Rencontre de Chôko et Fabrice

Au début de l’histoire

 

« Je suis né dans le sud de la France dans une petite ville provençale. J’ai été adopté par un jeune couple, Daniel et Christine, qui ont emménagé rapidement à Bordeaux après mon adoption. En permanence leur centre d’attention, j’ai eu des jours heureux de jeune chaton …
Six mois plus tard, j’ai réalisé que je vivais au sein d’un couple qui n’allait plus très bien. Daniel, ayant perdu son travail, passait ses journées à jouer aux jeux vidéos ne s’occupant plus jamais de moi. Quand Christine rentrait, elle ne savait faire que crier car la maison était en désordre et Daniel ne lui parlait plus. Elle oubliait de me nourrir et me serrait contre elle seulement quand elle pleurait. Je n’arrivais plus à supporter cette atmosphère et je me suis mis à rentrer de plus en plus tard à la maison. J’ai même vagabondé au-delà de mon territoire, espérant me faire des amis. Et puis je l’ai rencontrée.

Elle s’appelle Chôko, elle est si belle et si gentille. Chaque jour, elle me cherche en bas de son immeuble, me câline et me donne à manger car je suis si maigre. Elle s’inquiète pour moi.

Il y a alors ce fameux soir, où Christine et Daniel se sont disputés en lançant des tas d’objets. J’ai eu peur. Je me suis enfui et suis allé miauler à la porte de Chôko. Elle a tout de suite ouvert sa porte et m’a emmené dans sa chambre. Après des câlins, elle voyait bien que j’étais terrifié, je me suis endormi contre elle. C’était si bon.

Depuis on ne se quitte plus. Avec ses deux amies, Chôko m’a offert une nouvelle maison. A la fin de ses études, Chôko a beaucoup parlé au téléphone et était tout le temps en train de réfléchir et puis un jour elle a fait nos valises, pour prendre le train et nous voilà dans un nouvel appartement avec un joli jardin. Uniquement pour nous deux.

Ainsi a commencé ma nouvelle destinée avec la femme de ma vie… » Fabrice

 

 

« J’ai appris le français à l’école et j’ai continué à l’étudier à l’université en même temps que le graphisme. J’ai rencontré Hiroh deux mois après le début des cours et j’ai cru que c’était l’amour de ma vie. Il m’a brisé le cœur en me mentant dès le début, une fille ne lui suffisant pas. Mes parents n’arrêtaient pas de me présenter plein de garçons et j’ai eu peur. Le deuxième trimestre, j’ai réussi à obtenir une bourse pour aller apprendre le français en France dans la ville de Bordeaux et j’ai pu aussi m’inscrire à la fac. Je me suis installée avec Tina, une Estonienne et Hilde, une danoise, deux filles sympas, aussi perdues que moi, mais moins farouches avec les garçons.

Je me suis tout de suite plu dans cette ville, elle me rappelait ma ville natale par la proximité de la mer et ses grandes avenues. Je me sentais quand même un peu seule et toutes les nuits, je rêvais de Hiroh.
Puis un jour, j’ai rencontré Fabrice, un beau chat blanc et marron, avec une tête de fripouille. Il était tout maigre et avait si l’air si malheureux. Depuis, tous les jours, il vient me rendre visite. Je lui donne à manger et lui fais des câlins.
J’attends maintenant avec impatience sa venue.

Hier soir, il est venu miauler à la porte et j’ai craqué, je l’ai gardé avec moi pour la nuit. Je sentais qu’il fallait le faire. Depuis il n’est pas reparti. Tina et Hilde l’aiment bien aussi mais je crois être sa préférée !

Aujourd’hui j’ai pris une grande décision. Mes parents me harcèlent pour que je revienne au Japon et que je rentre dans le rang. Moi, j’ai envie d’aventures et surtout une vie à moi. Mon diplôme en poche, je peux désormais affronter seule la vie. J’ai reçu une offre d’emploi d’une boîte de communication à Orléans et je vais y aller. Mais pas tout seule. Avec Fabrice…

Avec Fabrice, le chat de ma vie … » Chôko